Ce spécimen a été observé à Tobago, à plusieurs reprises, sur plusieurs jours. A première vue, l’on pourrait croire qu’il s’agit d’un colibri avec une huppe frontale naturelle. En fait, l’analyse de plusieurs clichés apporte une réponse à ce mystère.
Une très fine brindille s’est certainement incrustée superficiellement à l’arrière du front. Ce corps étranger a ébouriffé les plumes avoisinantes, lesquelles hérissées donnent l’aspect d’une huppe frontale. Il s’agit bien d’un Amazilia Tobaci, mâle, bien vivant, malgré ce mini-implant boisé.